Institut Chasse Galerie Index du Forum Institut Chasse Galerie
Viens-t'en... C'est le temps de faire un tour dans notre canot volant
 
 FAQFAQ
   RechercherRechercher
   MembresMembres   
GroupesGroupes
   S’enregistrerS’enregistrer

   ProfilProfil
   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés
   ConnexionConnexion 

Magalì Azalée Baretti-Nicòla

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Institut Chasse Galerie Index du Forum -> À lire avant tout -> Les personnages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Magalì Baretti-Nicòla
Printemps

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 7

MessagePosté le: 18/12/2008 09:23:17    Sujet du message: Magalì Azalée Baretti-Nicòla Répondre en citant

1. Identification


Prénom du personnage : Magalì Azalée
Nom : Baretti-Nicòla
Signification : Les parents de Magalì voulaient chacun donner un prénom à leur fille. Le premier, choisi par son père, est celui de sa grand-mère, le second, choisi par sa mère, correspond à sa fleur préférée. Rien de bien étrange dans leur signification.
Surnom : Ne faisant pas de distinction entre ses deux prénoms, elle se fait appeler par les deux à tour de rôle. Elle n'a pas de diminutif à cause de sa mère qui ne les supporte pas.
Sexe : Féminin
Naissance : Cinq juin
Âge : Quatorze ans
Niveau : Troisième année (Quatrième ?)

Avatar : Lauren Ambrose

2. Origines

Région et ville : Née à Nice (France), Magalì vit actuellement chez une cousine qui habite dans les alentours de Montréal.
Origine : Son père est moldu et sa mère est sorcière d'origine moldue.
Famille :
Honoré Baretti : son père. Quarante-cinq ans, un homme plutôt agréable bien que paresseux. Employé dans un magasin de disques, peu connu, il attend LE gamin qui daignera s'intéresser aux groupes de quand il était adolescent et fera renaître toute sa jeunesse. Ses enfants l'admirent beaucoup, pour aucune raison particulière, seulement que son métier est "trop cool".
Sabrina Nicola : sa mère. Quarante-six ans, une femme rêveuse mais s'imposant des contraintes de vie à cause d'obsessions multiples aux origines mystérieuses. Ecrivaine de romans à l'eau de rose, elle est désespérée de son manque de créativité, son but à elle est de réussir à publier un livre donc le contenue n'est pas une soupe romantique à faire rougir les dames âgées. A l'inverse de leur père, ses enfants ont un peu honte d'elle, en effet elle a toujours montré beaucoup à quel point ils étaient ses "trésors", surtout devant leurs amis, mais le pire c'est quand elle faisait ses crises d'hystérie en public.
Teodòr Patrizzio Baretti-Nicòla : son grand-frère. Vingt ans, un jeune-homme ambitieux et pourtant indécis. Etudiant en médecine, c'est la troisième fois qu'il change radicalement de voie, il sait qu'il veut aller loin, mais ne connaît pas encore le chemin à prendre. Très protecteur envers ses petites soeurs, il est plus proche d'Azalée avec qui il a moins d'écart.
Anaìs Cécilia Baretti-Nicola : sa petite soeur. Douze ans, une fillette bien sûre d'elle mais trop maniérée. Elle entre à Beauxbâtons cette année et est fière d'entrer dans une prestigieuse école de magie. Globalement, elle s'entend bien avec ses deux frère et soeur, même s'il y a eu un moment où elle a détesté cette-dernière, par pure jalousie, maintenant qu'elle s'est découverte sorcière, elle l'apprécie un peu plus.
Ròsa Nicòla : cousine. Vingt-huit ans, une femme indépendante voire isolée à l'extrême. Fleuriste, mais aussi sorcière, elle se considère comme une créatrice et agrémente ses harmonieux bouquets de ce qu'elle appelle les "paillettes magiques". Elle n'a pas de but dans la vie, considérant que la vie est quelque chose de vain, néanmoins elle prend du plaisir à faire de belles choses. Très proche de Magalì, elle est la seule personne à qui elle peut parler.
Baguette : Bois d'olivier, vingt centimètres, avec une dent de strangulot à l'intérieur.

3. Description du personnage

[Bon j'ai tout regroupé sous forme de loooong "RP" normalement, tout y est... J'espère que ça va comme ça !]

C'était dimanche matin, assise dans sa chambre, Magalì regardait les nuages par la fenêtre. Pourtant, il était rare qu'en début septembre il fasse mauvais dans cette région... Elle se leva finalement pour faire sa valise. Que mettre dedans ? Ses affaires de magie, premièrement, c'était indispensable ! Elle arrangea le tout pour que ça rentre bien comme il fallait. Elle repensa alors à la découverte de ses pouvoirs. C'avait été un passage tellement difficile de sa vie ! Elle n'avait jamais connu la magie, elle voyait des choses bizarres se passer autour d'elle, elle croyait alors devenir folle, avec des hallucinations. Sa mère avait toujours eu pas mal d'obsessions et dès que quelque chose ne tournait pas rond chez quelqu'un dans la famille, on était persuadé que c'était lié à elle d'une manière ou d'une autre. La fillette à l'époque n'avait rien dit, elle s'était renfermée sur elle-même. Oui, elle était plus du genre discrète et n'avait donc pas étalé ce qui lui arrivait, persuadée qu'on la jugerait. C'était quand on l'avait conviée à Beauxbâtons que sa mère, sans être étonnée, lui avait expliquée qu'elle était sorcière, tout comme son oncle et elle.

*La magie c'est le meilleur truc qui me soit arrivé !*

Elle se sourit en se regardant dans le miroir. Ses cheveux roux foncés recommençaient à onduler et ce n'était pas pour lui déplaire. Les filles de son dortoir à Beauxbâtons l'avaient traitée comme une souillon à son arrivée à cause de sa tignasse informe. Pour se faire accepter, Azalée avait utilisé toutes sortes de potions qui raidissaient les cheveux et les rendaient soyeux, le genre de choses qui déplaisait tellement à la jeune fille ! D'habitude peu influençable, elle s'était tellement faite harceler qu'elle avait abandonné toute résistance. Elle s'était détestée d'être passée dans ce genre de filles qui faisaient tout pour être aimée, abandonnant ce qu'elles étaient... Elle qui clamait toujours sa différence ! Maintenant, elle se laissait aller à rêver que partir si loin arrangerait ses rapports avec les autres, de toute façon elle avait clairement expliqué à sa mère que ce n'était même pas la peine de lui parler de retourner à Beauxbâtons. Elle regarda une nouvelle fois par la fenêtre, cette fois pour avoir une vue de sa ville qu'elle aurait quittée d'ici ce soir. Elle soupira, son quartier lui manquerait et le beau temps aussi... Partir aussi loin, était-ce vraiment nécessaire ? Elle secoua la tête et revint sur sa glace qui n'affichait pas une niçoise à la triste de quitter sa ville, mais une sorcière enjouée de pouvoir continuer la magie sans avoir à souffrir de la méchanceté des autres. Ses taches de rousseur réparties sur tout son visage pâle accentuaient ce côté joyeux de sa personne.

*Bon, je rêvasse moi ! J'ai l'air de quoi les yeux fixés sur ce miroir hein !*

Elle ne crut pas bon de le mettre aussi dans sa valise qui allait déjà être bien remplie avec ses toiles en plus. Oui, elle peignait et ce, depuis qu'elle avait l'âge de tenir un pinceau. Elle dépensait tout son argent en toiles et en peinture, c'était la seule chose qui la faisait être déraisonnable. C'était bien sa seule passion, ceux qui l'avaient vue peindre pouvaient dire qu'elle devenait une toute autre personne alors. Elle n'était plus aussi réservée, elle faisait de grands mouvements pour de petites toiles, elle semblait hallucinée, elle avait le regard fixe et non fuyant comme d'ordinaire. Elle savait ce qu'elle faisait, elle s'exprimait, elle était elle ? A moins que ce elle n'était que la fillette timide qui n'osait ni beaucoup bouger ni beaucoup parler. Elle ne réfléchissait pas, elle laissait juste sortir ce qu'elle enfermait, en même temps cela tempérait son caractère quand elle se trouvait avec les autres, comme ça, elle ne pouvait pas s'énerver ou bien pleurer. Elle ne se considérait pas comme artiste, trouvant ce terme prétentieux, juste comme une fille qui aimait peindre, d'ailleurs, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle voulait faire plus tard, mais surtout pas se faire de l'argent sur ses oeuvres, elle y tenait trop ! Elle finit de mettre ses biens précieux et rajouta quelques habits là où il y avait encore de la place, de toute façon elle s'en achèterait sur place, elle n'avait pas dans ses affaires de quoi affronter de grands froids hivernaux.

*La fourrure de mon chat me tiendra pas chaud ! Hé il s'est mit en boule dans ma valise ! Tu pars avec moi, mais pas comme ça !*

Elle le fit sortir et se mit sur la pointe des pieds pour décrocher quelques photos de ses murs, pourquoi était-elle aussi petite ? Elle attrapa celle où ils étaient tous ensemble avec sa famille, Azalée était très famille ! Puis elle en prit une autre où il y avait seulement son grand-frère et sa petite-soeur. Depuis sa naissance, elle était très proche de Teo. Il était calme, tout comme elle, mais imposait du respect, chose qu'elle n'avait jamais pu faire. Ensemble, ils jouaient beaucoup et il l'avait toujours défendue contre tout le monde. Elle n'avait jamais eu l'impression d'être la soeur du milieu mais plutôt une petite soeur, que ce soit avec son frère ou sa soeur. Elle les avait toujours mis en avant par rapport à elle, même si elle avait beaucoup tendance à se disputer avec la petite dernière. Avec elle, elle avait partagé sa classe, Anaìs était une surdouée. Cette-dernière avait été tout de suite appréciée de tout le monde, elle était intelligente, elle était belle avec ses boucles brunes bien définies, et bien sûr elle savait tout ça. Elle était tout à fait à l'aise à Beauxbâtons, elle aimait tout le monde alors que durant cette dernière année, Magalì se terrait dans son coin et gardait une certaine amertume envers tous les autres. Son frère brillait aussi, il avait beau changer de vocation à chaque minute, il excellait dans tout quelque soit son domaine d'études. Malgré leur succès, elle n'avait jamais voulu être jalouse, se considérant comme indifférente à ce genre de chose, d'autant plus que les seules personnes pour qui elle éprouvait de l'affection étaient de sa famille.

*Bon, faut les rejoindre maintenant !*

Elle mit sa valise dans un coin et alla prendre son petit-déjeuner avec tout le monde. C'était quelque chose qu'elle aimait particulièrement, l'odeur des croissants chauds, la bonne ambiance. Les autres étaient un peu triste de son départ, mais elle promettait de revenir pour les vacances d'été. Même sa soeur, qui détestait faire couler son maquillage, pleurait à présent. Magalì ne put s'empêcher de soupirer, se rappelant de la crise de jalousie qu'elle lui avait faite quand elle avait découvert qu'elle était une sorcière et de toute son hypocrisie en général. Oui, elle était rancunière, mais n'en laissa rien paraître. Elle lança alors :

"Allez, t'en fais pas Naìs ! Les gens seront plus cool avec toi, ne pleure pas pour moi !"

Ce fut accompagné d'un sourire. Elle détestait les sourires hypocrites, pourtant elle était douée pour les faire et n'y laissait rien paraître. Sa mère devant elle serrait son verre de toute sa force et tremblait aussi. Là, la jeune fille comprit son erreur.

"Anaìs, je voulais dire Anaìs !"

C'était à cause de ce genre de choses que sa mère passait pour une folle. Depuis toujours, elle avait toujours cette angoisse des noms trop courts, sans savoir d'où ça venait... C'était une obsession parmi tant d'autres qui la hantaient et qui la rendaient étrange aux yeux des autres. Quand ils étaient entre eux, les enfants se donnaient des surnoms, mais il ne devaient surtout pas le faire en présence de leur mère. Azalée se mordit la lèvre, au moins elle serait débarrassée de ce genre de contraintes quotidiennes qui les forçaient tous à faire attention et à ce qu'ils faisaient et à ce qu'ils disaient. Elle ne connaissait pas très bien sa cousine, mais avait correspondu avec elle et était sûre que la vie serait plus détendue à ses côtés. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait eu une enfance difficile, mais les obsessions de leur mère réglait leur vie d'une manière bien spécifique et ils n'étaient pas libres, ils étouffaient en sa présence. Seule, la rouquine se sentirait plus à l'aise.

*Avant de partir, faut que je fasse quelque chose !*

Elle sortit de chez elle, courut jusqu'à la plage qui n'était qu'à dix minutes à pieds et se jeta dans la mer. Elle adorait nager ! Ce qu'elle aimait le plus, c'était qu'il y avait des méduses et donc personne dans la mer, ce qui en ajoutait à sa liberté. Il n'y avait qu'elle et la mer froide de la même couleur que ses yeux. Elle était directement liée à elle, elle pouvait parcourir des longues distances à la nage sans sentir la fatigue tant elle était heureuse au contact de l'eau. Là encore, elle se trouvait dans un autre état, elle ressentait une joie intense qui lui serrait son coeur, si elle avait été une fois amoureuse, elle aurait ressenti la même chose. Puis elle pouvait réfléchir, elle s'imaginait comment était cette école au Québec. Ròsa dans ses lettres, lui avait expliqué que les gens étaient plus simples ici que dans le Sud de la France. La simplicité, voilà qui conviendrait à la jeune fille. Elle ne savait pas encore ce qui l'attendait, mais elle était optimiste.

4. Questions Hors-Jeu


Votre nom : Laura
Votre âge : On dit que j'ai seize ans... J'aimerais plutôt en avoir huit !
E-mail : Boarf... vous pouvez me MPer ça revient au même que m'envoyer un mail ^^'
Comment avez-vous connu l’Institut Chasse-Galerie ? Un jour d'automne, alors que j'étais passablement lasse et en manque d'inspiration, j'étais à la recherche de ma muse. Ne l'ayant point trouvée, je réfléchissais alors à l'idée de pouvoir écrire sur un tout autre terrain que ce à quoi j'étais habituée, l'habitude étant la chose que j'assimilais à ma démotivation. Ce fut alors qu'un beau jeune homme, m'interpella ! Au cours de messages plus ou moins passionnés que nous nous envoyions, il me conseilla de venir vous rendre visite. Je ne sais toujours pas qui il est, cet inconnu au grand coeur !
Question, Commentaires, Observations, Blagues ? Juste, si vous pouviez changer mon pseudo en "Magalì Baretti-Nicòla" puisqu'apparemment, il est trop long pour rentrer en entier et je n'arrive pas à le modifier moi-même ><
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/12/2008 09:23:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
La Chasse Galerie
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2005
Messages: 122
Localisation: Dans le ciel

MessagePosté le: 19/01/2009 18:26:40    Sujet du message: Magalì Azalée Baretti-Nicòla Répondre en citant

[D'abord, désolé pour le délai!]
Une jeune fille colorée qui apportera certainement avec elle sa propre façon de voir la vie!
Un historique intéressant et une excellente motivation pour des études trans-continentales et promettant un excellent RP.
Tu peux commencer à poster où tu veux!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 24/04/2018 19:30:13    Sujet du message: Magalì Azalée Baretti-Nicòla

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Institut Chasse Galerie Index du Forum -> À lire avant tout -> Les personnages Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template Created by Oliive