Institut Chasse Galerie Index du Forum Institut Chasse Galerie
Viens-t'en... C'est le temps de faire un tour dans notre canot volant
 
 FAQFAQ
   RechercherRechercher
   MembresMembres   
GroupesGroupes
   S’enregistrerS’enregistrer

   ProfilProfil
   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés
   ConnexionConnexion 

Folklore Nord-Américain

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Institut Chasse Galerie Index du Forum -> À lire avant tout -> L'univers de la Chasse-Galerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cinquième Saison
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 26
Localisation: Institut la Chasse Galerie

MessagePosté le: 13/12/2008 21:20:48    Sujet du message: Re: Folklore Nord-Américain Répondre en citant

Géographie et climatologie

Le climat du Québec  


Connaissant un climat continental humide, en raison des grands lacs à l'ouest et des nombreux cours d'eau parcourant son territoire, le Québec connaît des températures généralement comprises entre -15 Celsius l'hiver et 30 Celsius l'été. La plupart des étudiants de la Chasse-Galerie, comme tous les canadiens, y sont habitués et savent s'habiller en fonction de la température. Seuls les étudiants cajuns ont plus de difficultés à s'habituer à ce climat, les premières années. L'hiver est souvent venteux, plus sec aux températures les plus basses, mais somme toute plutôt humide. Les journées les plus froides ont des températures autour de -35 Celsius. Le printemps est, de son côté, traître, pouvant osciller entre une journée chaude, sèche et ensoleillée et un lendemain pluvieux, voir neigeux, humide et froid. L'été connaît des journées soit chaudes et humides, soit orageuses. En raison de l'humidité qui rend une perception de la température plus élevée qu'elle ne l'est réellement, les météorologues parlent souvent du facteur humidex, qui peut donner l'impression que la température atteint jusqu'à 45 Celsius. L'automne, contrairement au printemps, est généralement graduel, la température s'abaissant avec la longueur des jours et les orages qui laissent leur place aux pluies drues et froides. Les premières précipitations de neige sont généralement vers le début novembre, mais elles fondent en quelques jours.  

_________________
Ni l'un, ni l'autre, ni Ceci, Ni Cela...

Qui suis-je alors?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/12/2008 21:20:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cinquième Saison
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 26
Localisation: Institut la Chasse Galerie

MessagePosté le: 13/12/2008 21:21:50    Sujet du message: Re: Folklore Nord-Américain Répondre en citant

Culture québécoise, les bases     


Culture Moldue     


Pour vous aider à construire les bases des personnages d'origine moldue, nous vous proposons ici un résumé succinct des informations à savoir à leur sujet.  D'abord, bien que l'assimilation à la langue anglaise des sorciers francophones, depuis 400 ans, ne se soit que très peu faite, il est très rare de voir des moldus francophones en Alberta et en Louisiane, sauf dans quelques petits villages, dont les habitants sont bilingues.  La plupart des moldus francophones sont donc établis au Québec et au Nouveau-Brunswick, le long des côtes est et nord principalement.
 

Bien que le territoire québécois soit immense, il n'est que partiellement habité, dans les régions les plus au sud de la province, le long du fleuve Saint-Laurent.  La francophonie y est une question importante, paradoxalement à la langue parlée, qui comporte plusieurs anglicismes, principalement en gaspésie, en outaouais et en estrie. Toutefois, tous les québécois ne sont pas bilingues. Plus la personne est âgée, moins de chance il y a qu'elle parle anglais. Ceci est davantage le cas en région plutôt qu'en zone urbaine à cause de la diversité culturelle des grandes villes.
 

Les jeunes québécois, pour leur part, apprennent l'anglais dès l'école primaire, mais la plupart ne s'intéressent réellement à cette langue qu'après leurs études secondaires ou lorsqu'ils voyagent. Ils ont cependant une bonne base et peuvent généralement se débrouiller. Le système d'éducation moldu québécois se divise en plusieurs niveaux. Les jeunes entrent d'abord en maternelle vers l'âge de 5 ans pour ensuite se lancer dans 6 années d'études primaires. Vers l'âge de 12 ans, donc, ils entrent généralement à l'école secondaire pour une durée totale de 5 années. Au secondaire, contrairement au primaire, les étudiants se choisissent des options (des domaines de "spécialisation générale"), mais ont tout de même des cours communs de base. À la fin de ces 5 années, les jeunes peuvent se rendre au Cégep pour étudier soit dans des programmes préuniversitaires de deux ans, soit dans des techniques (spécialisées dans un domaine précis) de trois ans, soit faire une attestation d'études collégiales d'un an. Ensuite vient l'université avec ses BACs, ses Maîtrises et ses Doctorats. Aussi, il est possible de s'inscrire à partir de l'âge de 16 ans (alors que le jeune est encore au secondaire) dans des écoles de métiers et obtenir un diplôme d'études professionnelles. La durée de ce type de programme varie d'un domaine à l'autre.
 

Basée sur l'ouverture, la différence et l'indécision, la culture québecoise ne s'impose pas aux immigrants, qui acceptent de l'adopter ou non.

Le temps des fêtes est une période de festivités étalées sur deux semaines, durant laquelle les gens rendent visite à leur famille, mangeant dinde, tourtière, pâté de saumon, pâté au poulet, ragoût de patte de cochon, tarte aux pommes, à la rhubarbe et aux fraises, au fromage, etc.  Autour de Pâques, le temps des sucres commence et une migration vers les cabanes à sucre, situées en campagne, a lieu. C'est alors le temps de manger des crêpes, des omelettes, du jambon, de la tarte au sucre, des grand-pères (boules de pâtes cuites dans le sirop), des oreilles de crisse et des fèves au lard, le tout arrosé de sirop d'érable.  Durant l'été se succèdent cueillettes de petits fruits (fraises, framboises, bleuets) et journées de camping chez soi ou dans un parc national, parfois à la plage.  Le temps des pommes marque la transition entre l'été et l'automne.
 

La population se concentre dans les villes et les villages, de rare personnes vivant en ermite.  C'est donc dire qu'on ne retrouve pratiquement plus personne vivant dans des cabanes de bois rond (à moins que ça ne soit un chalet) et les bûcherons ne bûchent plus à la hache, tout comme les coureurs des bois ont disparu.
 
Les patriotes, qui se sont rebellés en 1837-1838 sont une fierté québécoise, surtout chez les plus patriotiques, malgré l'échec de leur rébellion, puisqu'ils représentent aux yeux de plusieurs l'insoumission du peuple francophone aux anglais.  C'est pourquoi la mascotte du festival d'hiver de Québec est un espèce de bonhomme de neige flanqué de la ceinture fléchée, propre aux Patriotes.
 

Les moldus raffolent aussi de la poutine, un plat composé de frites et de fromage en grains arrosé de sauce brune. La poutine a maintenant plusieurs variantes pouvant aller de l'ajout de poulet et de petits pois, à un changement de la sauce brune pour une sauce à spaghettis. Aussi, les moldus québécois font du pâté chinois leur plat national. Steak, blé d'inde, patates (ou boeuf haché, maïs et pommes de terre pour être plus clair) forment ce plat depuis, à ce qu'on dit, la construction de la voie ferrée pancanadienne. Parait-il que c'était ce que mangeaient généralement les travailleurs (pour la plupart asiatiques) qui construisaient le chemin de fer.
 


Culture et Influences Amérindiennes     


En dehors des influences généralisées même auprès des moldus, tels que le sirop d'érable, les raquettes, le tabac, le maïs et bien d'autres, les sorciers amérindiens ont orientés les colons sorciers vers une magie en meilleure communion avec la nature, beaucoup plus respectueuse de l'environnement que l'était déjà la magie européenne, mais surtout orientée vers l'un des cinqs éléments constituants leurs croyances : l'air, l'eau, le feu, la terre et les esprits. Suite à un traité entre Charleus de Lagimodière et le conseils de Chamans, seule la magie relative à l'un des quatre premiers éléments peut être enseignée à la Chasse-Galerie, par un Chaman. Ainsi, selon leur maison, les étudiants de la Chasse-Galerie ont des connaissances de base dans une magie élémentaliste, qui ne nécessite pas de baguette, mais une très forte concentration. Bien entendu, tout le monde connaît des sortilèges de base tels que Aguamenti, Flambios, etc. Selon ce même traité, des sorciers d'origine occidentale présentant des aptitudes particulières peuvent suivre des stages auprès d'un Chaman, après délibération de leur conseil, pour lui enseigner l'une des formes de magie de l'esprit (Occlumancie, Légilimancie, Symbiose avec la nature ). À noter que, bien qu'ils connaissent la divination, les Chamans ne la considère pas comme une forme de magie de l'esprit, mais bien comme une magie de base.
 

La proximité avec les sorciers amérindiens a aussi permis d'utiliser de nouveaux ingrédients pour les baguettes magiques, selon leur conseil des propriétés magiques de certaines plantes, animaux, etc. Rares sont les chamans qui utilisent une baguette magique, et ils doivent généralement poursuivre leur éducation dans une école de sorcellerie occidentale pour bien la contrôler.
 

Il est à noter que les sorciers "de village" amérindiens ne sont pas forcément tous de vrais sorciers. Ceux qui les sont réellement perpétuent généralement la tradition oralement au travers l'Ordre des Chamans.  Quelques-uns fréquentent parfois l'institut pour avoir une éducation occidentale.  Le grand chef de l'Ordre Chamanesque communique régulièrement avec le ministre de la magie en place et avec le directeur de la Chasse Galerie pour que tout le monde reste au courant de ce qui se passe un peu partout.  

_________________
Ni l'un, ni l'autre, ni Ceci, Ni Cela...

Qui suis-je alors?
Revenir en haut
Cinquième Saison
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 26
Localisation: Institut la Chasse Galerie

MessagePosté le: 13/12/2008 21:22:34    Sujet du message: Re: Folklore Nord-Américain Répondre en citant

Culture québécoise magique   


Culture Magique   


Les caisses pop, équivalent sorcier des caisses populaires moldues, courantes au Québec, disposent d'un bureau central à Montréal, où les sorciers doivent obligatoirement passer pour ouvrir leur compte, remplacer leur clé, qui fait office de carte de membre, etc. Tout membre de la caisse pop possède donc une clé protégée par divers enchantements afin de la rendre impossible à ensorceler ou à copier, dans le but de limiter la fraude. Lorsque le sorcier en question lance son SIP (Sortilèges d'Identification Personnelle), un guichet apparaît devant lui, faisant "POP", et le caissier derrière s'occupe de faire les transactions dudit sorcier. À noter que moldus et sorciers utilisent tous le dollar.
 
L'hôpital sorcier, Ste-Foy-de-Sorel, se situe à Sorel, comme son nom l'indique, un peu au sud-est de l'île montréalaise. Quelques villages mixtes sorciers/moldus ont été fondés au Québec, notamment St-Ours et Brompton (anciennement Broomtown). Du côté des villages totalement sorciers, on retrouve Beloeil, St-Val-des-Monts, dans les laurentides, et Chasse-les-Gals, en Beauce.
 

La cuisine sorcière québecoise a remplacé le jus de citrouille par un mélange judicieux de jus de pomme et de sirop d'érable et a ignoré les poutines moldues, bien que quelques sorciers d'origine moldue en mangent parfois. Pour ce qui est des boissons alcoolisées, la bierraubeurre est encore bien présente du côté des Amériques, mais l'est encore davantage le vin de bouleau, produit local.
 
L'importance que les sorciers Nord-Américains, et plus particulièrement francophones, accordent à la pureté de sang est très minime, voir inexistante, sauf chez certaines familles très conservatrices. En effet, que l'on naisse sang-pur ou non n'influence pas notre qualité magique ou encore notre personnalité. De plus, une autre différence majeure entre les sorciers d'ici et les sorciers outre-Atlantique est que les ministères Canadien et Américain ont banni l'esclavage des elfes de maison, plusieurs années après que l'esclavage des noirs l'ait été chez les moldus des états-unis.
 


Sport Sorcier : Le Quodpot   


"Variante du Quidditch, le Quodpot a été inventé par un sorcier du 18e siècle du nom d'Abraham Bondupois qui avait apporté un Souafle en quittant l'Ancien Monde avec l'intention de créer une équipe de Quiddditch. L'histoire dit qu'au cours du voyage, le Souafle de Bondupois entra par inadvertance en contact avec sa baguette magique, a l'intérieur de sa malle; lorsque, a son arrivée, il le sortit de ses bagages et commença a le lancer autour de lui pour s'amuser un peu, le Souafle lui explosa a la figure. Bondupois, qui semblait doté d'un solide sens de l'humour, entreprit aussitôt de répéter le phénomène avec des balles en cuir. Toute idée de jouer au Quidditch lui sortit très vite de la tête tandis que ses amis et lui inventaient un nouveau jeu fondé sur les propriétés explosives de la balle rebaptisée Quod.
 


Le jeu de Quodpot oppose deux équipe de onze joueurs. On lance le Quod, ou Souafle modifié, d'une équipe a l'autre en essayant de le jeter dans le pot placé a l'extrémité du terrain, avant qu'il n'explose. Tout joueur qui se trouve en position du Quod au moment ou celui-ci explose doit quitter le terrain. Une fois que le Quod a été jeté dans le pot, (un petit chaudron rempli d'un liquide qui empêche son explosion), l'équipe du joueur qui marqué gagne un point et un nouveau quod est mis en jeu."   
 

Selon J.K. Rowling, Le Quidditch à travers les âges, V.F.

_________________
Ni l'un, ni l'autre, ni Ceci, Ni Cela...

Qui suis-je alors?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2018 16:28:55    Sujet du message: Folklore Nord-Américain

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Institut Chasse Galerie Index du Forum -> À lire avant tout -> L'univers de la Chasse-Galerie Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template Created by Oliive